Vous avez beau suivre  à la lettre tous les conseils de Iakaa (on vous félicite !), rien à faire, vous trouvez que votre connexion internet rame. Le chargement des pages vous paraît long et vous ne savez plus quoi faire… Et si on vous disait que vous n’y êtes pour rien ?

Un classement peu glorieux.

En effet, une étude publiée récemment par Measurement Lab et relayée par Numerama révèle que la France est en retard sur le reste du monde en ce qui concerne le haut-débit. Le débit moyen est en augmentation dans de nombreux pays et l’hexagone stagne.

Measurement Lab  note la dégradation générale de la situation de l’accès internet en France, exception faite pour Numéricable qui, grâce à sa technologie câble/fibre, tire son épingle du jeu. En 2010 la France se plaçait fièrement en 7ème position dans le classement mondial des réseaux haut-débit. Mais suite à l’évolution rapide des performances d’autres pays, la France descend en flèche dans le classement à cause d’un accès internet médiocre.

Entre 2010 et 2014, les chiffres de progression de certains pays sont impressionnants. Le Danemark passe de 7,78 Mbps à 15,17, l’Allemagne de 5,06 Mbps à 12,09 et la France… de 4,56 à 4,94 ! Ne soyons pas de mauvaise foi et saluons tout de même cette très légère progression.

Pourquoi la France est-elle en retard ?

Il apparaît que la priorité est le déploiement de l’accès à internet sur l’ensemble du territoire français plutôt que l’augmentation du débit. En clair, on privilégie un accès faiblard pour toute la France plutôt qu’un réseau performant pour quelques uns. Soit.

La concurrence tarifaire entre les fournisseurs d’accès à internet nuirait également à l’investissement pour une amélioration du réseau.

Néanmoins, il faut avouer que ce retard reste difficilement concevable dans un pays comme la France qui se veut technophile. L’accès à internet souffre d’infrastructures qui tendent à devenir obsolètes. Toutefois en Belgique, pays  qui bénéficie de la meilleure connexion haut-débit d’Europe, l’abonnement à internet coûte trois fois plus cher qu’en France. Bon. Dans ce cas, contentons-nous de notre haut débit qui n’est finalement pas si haut, qu’en dites-vous ?